Posted in Guide d'achat

Comment choisir sa combinaison de chasse sous marine

Comment choisir sa combinaison de chasse sous marine Posted on septembre 10, 2019Leave a comment

Nous allons ici traiter d’un vaste sujet car il existe plusieurs variantes dans les combinaison de chasse sous marine car entre les épaisseurs, les couleurs, les marques, les coupes et les néoprènes, le choix est vaste.

Quelle épaisseur de néoprène choisir ?

Il existe quasiment toutes les épaisseurs de néoprène, allant de 0.5 mm à plus de 10 mm, mais la plus commune est la 5 mm dans les combinaisons de chasse sous-marine car plus polyvalentes pour la plupart des chasseurs sous-marins qui exercent dans la majeure partie entre le mois d’avril et le mois de septembre, c’est à cette période que la température de l’eau est la plus agréable.

Pour la saison estivale entre le mois de juin et août quand les températures de l’eau atteignent des 28°c dans certaines régions et pour les chasseurs sous-marins évoluant dans peu de profondeur (0 à 10 mètres), une combinaison de chasse sous marine de 3 mm sera parfaite.

Enfin, pour la saison hivernale, c’est-à-dire du mois de novembre jusqu’au mois de mars, nous vous recommandons une épaisseur de 7 mm, car c’est à cette période qu’il faut avoir un maximum de confort et de chaleur. La coupe doit être parfaite afin de ne pas laisser s’infiltrer l’eau.

Quel type de néoprène pour quelle utilisation :

Nous trouvons deux types de modèles sur le marché ; le plus répandu pour les combinaisons de chasse sous-marine   est le refendu intérieur. Ce matériau est pourvu de propriétés thermiques importantes, apporte de ce fait un confort supérieur et permet des sorties prolongées. Il est toutefois plus technique à enfiler, nécessitant de l’eau savonneuse afin de permettre une glisse parfaite sur le néoprène « refendu ».

Nous trouvons également un modèle de combinaison de chasse sous-marine avec un revêtement intérieur type lycra ou plush appelé le plus souvent « Bifo » qui vient de l’italien « Bifoderata », qui signifie deux feuilles.

Contrairement au précédent modèle, le « Bifo » est très pratique et simple à mettre et ne nécessite aucun produit pour enfiler la combinaison de chasse sous-marine. Mais à contrario ce matériau est nettement moins chaud pour une raison simple : le tissu intérieur emprisonne une couche d’eau qui refroidit au fil de la sortie et crée un effet de froid.

En résumé, le « Bifo » est plus adapté aux sorties de courte durée, plutôt intéressant grâce à sa faible épaisseur pour la saison estivale. Ce modèle est à proscrire l’hiver.

Le « refendu » est le matériau à adopter pour des épaisseurs à partir de 5 mm pour ses qualités.

Nous avons parlé des matériaux intérieurs existants, passons maintenant au revêtement et au matériau extérieur.

On distingue trois types de revêtements sur les combinaisons de chasse sous-marine actuellement :

  • Le « jersey ou lycra »
  • Le « sandwich »
  • Le « lisse/refendu »

Le « jersey ou lycra » :

Le « jersey » comme le « lycra » est un revêtement posé sur le néoprène pendant le processus de fabrication en usine. Le « jersey » permet d’avoir une résistance plus importante aux coupures et aux abrasions par rapport au « lycra » mais sera en contrepartie moins souple et élastique.

Le « lycra » quant à lui aura un aspect soyeux et bénéficiera d’une souplesse bien supérieure au « jersey »  mais supportera moins les frottements et abrasions.

Notre conseil serait de plutôt privilégier le « jersey » pour la chasse à trou ou l’indienne ainsi que pour les chasseurs sous-marins pratiquant dans les parcs à moules par exemple.

Le « lycra » sera parfait pour la pêche sous-marine à la coulée ou à l’agachon où il faut avoir un confort maximum. Ces techniques ayant peu de frottements contre la roche ou autre.

Le « sandwich » :

Le « sandwich » tient son nom du processus de fabrication. Ce néoprène très technique à fabriquer contient une feuille de tissu entre deux couches de néoprène qui apporte une grande résistance au néoprène tout en conservant des qualités de glisse et de chaleur. Il permet également d’être cousu afin d’avoir une meilleure durée de vie de la combinaisons de chasse sous marine , mais ce n’est pas le produit miracle car la contrepartie est la souplesse qui est limitée justement par le tissu emprisonné entre les couches de néoprène.

Le « sandwich » est assez onéreux de par sa complexité et manipulation pour le fabriquer.

Le « lisse/refendu » :

Le « lisse/refendu » est un néoprène destiné aux chasseurs expérimentés et ayant l’habitude de s’habiller avec ce type de produit. Ces qualités sont sa grande souplesse, son haut pouvoir thermique et son confort exceptionnel. Il permet de longues sorties par tous les temps et en toute saison ; c’est pour cela que les chasseurs expérimentés les ont adoptés depuis très longtemps. Ce type de néoprène étant uniquement collé et assez fragile lors de l’habillage et du déshabillage, il est important d’être précautionneux pendant ces étapes.

La couleur et le camouflage sont-ils importants ?

Actuellement, le plus grand nombre des combinaisons de chasse sous marine en France sont vendues en version camouflage. Vous pourrez trouver bon nombre d’avis et ceci n’engage que nous concernant ce sujet.

Le camouflage est efficace sur des spots où le poisson voit peu de chasseurs sous-marins car il casse la silhouette mais sur des zones fréquentées le poisson est trop habitué et vous serez trahi par d’autres bruits parasitaires. Le camouflage sur la combinaison sera donc inefficace.

Il vaudra mieux avoir une technique efficace d’approche et un bon positionnement suivant le post choisi plutôt qu’une combinaison de chasse sous-marine en camouflage, mais malgré tout le camouflage est plus un achat plaisir qu’il faut prendre en compte.

La technique prévaut avant tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *